Engins TP

Types et catégories engins TP
Les engins TP sont classés en 2 types:

1er type : Appareil équipé pour le levage

2eme type : Appareil non équipé pour le levage

Les engins TP sont classés en 10 catégories:
  1. Catégorie :tracteurs et petits engins de chantier mobiles (mini pelle, petit compacteur...)
  2. Catégorie : engins d'extraction et / ou de chargement à déplacement séquentiel (pelle, engins de fondation, de forage...)
  3. Catégorie : engins d'extractions à déplacement alternatif (bouteur, tracteurs à chenilles...)
  4. Catégorie : engins de chargement à déplacement alternatif (chargeuses, chargeuse pelleteuse...)
  5. Catégorie : engins de finition à déplacement : finisseur, gravillonneurs, fraiseurs...)
  6. Catégorie : engins de réglage à déplacement alternatif : niveleuse)
  7. Catégorie : engins de compactage à déplacement alternatif : compacteurs)
  8. Catégorie : engins de transport ou d'extraction transport (tombereaux, décapeuses...)
  9. Catégorie : engins de manutention : chariots élévateurs de chantier ou tout terrain type manitou)
  10. Catégorie : déplacement, chargement, transfert d'engins sans activité de production, maintenance, démonstration ou essais...
Périodicité de contrôle des engins de chantiers

La vérification générale périodique des engins TP doit avoir lieu tous les 6 mois pour les appareils équipés avec fonction de levage, pour ceux non équipés de cette fonction, la vérification générale périodique doit avoir lieu une fois par an.

Le vérificateur doit avoir à sa disposition les éléments suivants :
  • Manuel d’utilisation de l’appareil.
  • Certificat de conformité.
  • Carnet de maintenance.
  • Rapports des vérifications précédentes.
  • Charge ou CMU d'essai à disposition.
  • Personnel à disposition et mise en sécurité

 

Types de vérifications

 

Vérifications générales périodiques VGP

Examen de l’état de conservation (article 9 de l'arrêté du 1 mars 2004)

Cet examen doit être réalisé rigoureusement. La réglementation précise que cet examen est limité aux parties visuellement accessibles, soit directement, soit par simple démontage des carters de protection. Celui-ci consiste à vérifier le groupe de puissance, châssis, transmission, train porteur, poste de conduite et les dispositifs réglementaires.

Essai de fonctionnement (article 6b et 6c de l'arrêté du 1 mars 2004)

Cet essai consiste à vérifier le bon fonctionnement du freinage, de la direction, des équipements de travail, des dispositifs de sécurité. Si l’appareil est équipé pour le levage, le vérificateur doit réaliser un essai de charge afin de s’assurer du bon fonctionnement et de son bon réglage.

Mise ou remise en service dans l’établissement

Examen d’adéquation (article 5.1 de l'arrêté du 1 mars 2004)

On entend par examen d’adéquation d’un appareil de levage l’examen qui consiste à vérifier qu’il est approprié aux travaux que l’utilisateur prévoit d’effectuer ainsi qu’aux risques auxquels les travailleurs sont exposés et que les opérations prévues sont compatibles avec les conditions d’utilisation de l’appareil définies par le fabricant.

Examen de l’état de conservation (article 9 de l'arrêté du 1 mars 2004)

Cet examen doit être réalisé rigoureusement. La réglementation précise que cet examen est limité aux parties visuellement accessibles, soit directement, soit par simple démontage des carters de protection. Celui-ci consiste à vérifier le groupe de puissance, châssis, transmission, train porteur, poste de conduite et les dispositifs réglementaires.

Essai de fonctionnement (article 6b et 6c de l'arrêté du 1 mars 2004)

Cet essai consiste à vérifier le bon fonctionnement du freinage, de la direction, des équipements de travail, des dispositifs de sécurité. Si l’appareil est équipé pour le levage, le vérificateur doit réaliser un essai de charge afin de s’assurer du bon fonctionnement et de son bon réglage.

Epreuve statique (article 10 de l'arrêté du 1 mars 2004)

Cette épreuve consiste à vérifier la capacité de l’appareil à maintenir sa charge maximale de levage multiplié par un coefficient pendant une durée déterminée.

Epreuve dynamique (article 11 de l'arrêté du 1 mars 2004)


Cette épreuve consiste à manœuvrer l’appareil avec sa charge maximal d’utilisation multipliée par un coefficient. Celle-ci a pour but d’amener la charge dans toutes les positions qu’elle peut occuper de façon à solliciter l’appareil dans les conditions les plus défavorables.